Accéder au contenu principal

info importante

La Justice, à travers le tribunal d'instance de Lyon a débouté ce mardi 5 mars 2019 les 4113 plaignants qui poursuivaient le laboratoire Merck dans l'affaire du Levothyrox. Le fabricant allemand était poursuivi pour "défaut d'information", après le passage à la nouvelle formule du médicament, formule qui auraient été associée à des effets secondaires (perte de cheveux, crampes, pertes de mémoire, vertiges, changements d'humeur...).

"Le tribunal a considéré que Merck n’avait pas commis de faute dans l’obligation d’information qui pesait sur elle. Mais nous allons certainement conseiller aux clients d’interjeter appel de cette décision", a déclaré à Reuters Me Christophe Lèguevaques, l’avocat des plaignants. "C’est une grosse déception pour moi et pour les malades qui attendaient une reconnaissance de la justice de leurs souffrances. Et on leur dit aujourd’hui que c’est simplement un problème sociologique et non pas juridique. Ces termes ne sont pas acceptables pour les malades".

Me Lèguevaques demandait à ce que Merck verse 10 000 euros de dommages et intérêts à chacun de ses clients, sur le fondement de l’"atteinte à la dignité humaine" pour "défaut d’information". Soit 41,13 millions d’euros au total. Mais le tribunal a estimé que le laboratoire avait oeuvré dans les règles. 

 

Source : site d’information médicale Fréquence MED

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

ANDRACTIM : rupture de fabrication

Madame, Monsieur, Nous faisons face, actuellement, à une rupture de fabrication durable de l’ANDRACTIM. Malheureusement, à ce jour, aucune alternative à ce traitement n’est disponible. En revanche, un traitement par AINS locaux peut être proposé en cas de douleurs pour les patients présentant des gynécomasties. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de ce problème. Dr Claire DAMATTE-FAUCHERY

TECAPS, nouvelle spécialité à base de L-Thyroxine

Le TECAPS, nouvelle alternative pour les patients souffrant de problèmes thyroïdiens, vient d’obtenir l’accord de commercialisation de l’ANSM. Ce médicament ne contenant pas d’excipient est déjà disponible dans plusieurs pays d’Europe. Cependant, nous n’avons, pour le moment, aucune information concernant sa date de commercialisation en France, ni sur les dosages disponibles, le pays de production, le coût, etc…Nous vous tiendrons au courant dès que l’ANSM nous aura fait part de plus amples informations.

LEVOTHYROX : Vrai ? Faux ? Le laboratoire MERCK répond

Lévothyrox®Vrai ? Faux ?Merck répond.9 juillet 2018VRAI ? FAUX ? 2La nouvelle formule du Lévothyrox® lancéesur le marché français en mars 2017 a suscitél’inquiétude et la mobilisation de certains patientsne réussissant pas à retrouver leur équilibrethyroïdien. Au-delà du sujet thérapeutique, undébat d’information s’est engagé à ce sujet.Les équipes de Merck ont été largement mobiliséespour répondre à l’ensemble des demandes desAutorités de santé, écouter les professionnels desanté et les associations de patients qui sont aucontact direct des patients et ont pu répondre auxquestions des patients via le numéro vert dédiéainsi qu’à celles des journalistes ou bien encorede la justice.Au coeur du débat qui s’est engagé, un certainnombre d’inexactitudes et de contre-véritéssubsistent. Merck souhaite donc répondre pointpar point et apporter des éclairages concrets encontrepoint de déclarations erronées ou infondéesqui peuvent se révéler déstabilisantes voireinquiétantes pour les patients.Pré…