Accéder au contenu principal

TR: Ouverture à consultation publique de la 2ème Stratégie Nationale sur les Perturbateurs Endocriniens (SNPE2)

 

Put être à déposer sur le site…

De : newsletter@sfendocrino.org [mailto:newsletter@sfendocrino.org]
Envoyé : jeudi 17 janvier 2019 22:17
À : claire.damatte-fauchery@orange.fr
Objet : Ouverture à consultation publique de la 2ème Stratégie Nationale sur les Perturbateurs Endocriniens (SNPE2)

 

Ouverture à consultation publique de la 2ème Stratégie Nationale sur les Perturbateurs Endocriniens (SNPE2)

 

                      

 

En ouverture des Rencontres Nationales Santé-Environnement ce lundi 14 janvier à Bordeaux, les ministres de la Transition Ecologique et Solidaire (M. François de Rugy) et des Solidarités et de la Santé (Mme. Agnès Buzyn) ont présenté l'élaboration du 4ème Plan National Santé Environnement (PNSE4) renommé « Mon environnement, ma santé ». 

L'une des composantes du PNSE4 est l'actualisation de la Stratégie Nationale sur les Perturbateurs Endocriniens (SNPE2), qui est ouverte à consultation publique jusqu'au 8 février prochain. 

 

La Société Française d'Endocrinologie (SFE), la Société Française d'Endocrinologie Pédiatrique (SFEDP) et le Collège National Professionnel ont participé à l'élaboration de ce document, consultable directement en ligne dans son format préliminaire.

Les mesures phares de la SNPE2 comprennent : 

  • L'établissement d'une liste officielle des perturbateurs endocriniens
  • L'information des citoyens, notamment via la création d'un site web et la création d'outils adaptés 
  • Le renforcement de la formation des professionnels, notamment de santé 
  • L'amélioration des connaissances sur l'imprégnation des populations (notion d'exposome)
  • L'évaluation de l'impact sur la biodiversité afin de préserver l'environnement
  • L'harmonisation de la réglementation au niveau européen
  • La favorisation de la substitution
  • La favorisation de la recherche, notamment avec le développement d'outils appliqués à la santé
  • L'élargissement de la biosurveillance aux pathologies autres que reproductives

 

La SFE, la SFEDP et le CNP soutiennent cette démarche et vous invitent à consulter l'ensemble des documents d'ores et déjà disponibles en ligne:

 

Pour la SFE, Pr Patrice Rodien, Pr Rachel Desailloud et Pr Nicolas Chevalier

Pour la SFEDP, Pr Rachel Reynaud et Pr Françoise Paris

Pour le CNP, Dr Pierre Sérusclat

 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

ANDRACTIM : rupture de fabrication

Madame, Monsieur, Nous faisons face, actuellement, à une rupture de fabrication durable de l’ANDRACTIM. Malheureusement, à ce jour, aucune alternative à ce traitement n’est disponible. En revanche, un traitement par AINS locaux peut être proposé en cas de douleurs pour les patients présentant des gynécomasties. Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de ce problème. Dr Claire DAMATTE-FAUCHERY

TECAPS, nouvelle spécialité à base de L-Thyroxine

Le TECAPS, nouvelle alternative pour les patients souffrant de problèmes thyroïdiens, vient d’obtenir l’accord de commercialisation de l’ANSM. Ce médicament ne contenant pas d’excipient est déjà disponible dans plusieurs pays d’Europe. Cependant, nous n’avons, pour le moment, aucune information concernant sa date de commercialisation en France, ni sur les dosages disponibles, le pays de production, le coût, etc…Nous vous tiendrons au courant dès que l’ANSM nous aura fait part de plus amples informations.

LEVOTHYROX : Vrai ? Faux ? Le laboratoire MERCK répond

Lévothyrox®Vrai ? Faux ?Merck répond.9 juillet 2018VRAI ? FAUX ? 2La nouvelle formule du Lévothyrox® lancéesur le marché français en mars 2017 a suscitél’inquiétude et la mobilisation de certains patientsne réussissant pas à retrouver leur équilibrethyroïdien. Au-delà du sujet thérapeutique, undébat d’information s’est engagé à ce sujet.Les équipes de Merck ont été largement mobiliséespour répondre à l’ensemble des demandes desAutorités de santé, écouter les professionnels desanté et les associations de patients qui sont aucontact direct des patients et ont pu répondre auxquestions des patients via le numéro vert dédiéainsi qu’à celles des journalistes ou bien encorede la justice.Au coeur du débat qui s’est engagé, un certainnombre d’inexactitudes et de contre-véritéssubsistent. Merck souhaite donc répondre pointpar point et apporter des éclairages concrets encontrepoint de déclarations erronées ou infondéesqui peuvent se révéler déstabilisantes voireinquiétantes pour les patients.Pré…